Où trouver de l'aide ?

 *

Pour dire vrai, une aide adaptée est, au jour d’aujourd’hui, impossible. En effet, comme nous allons le voir, le phénomène est encore trop méconnu et/ou ignoré. La complexité du SAP effraie, d’autant plus qu'elle est liée à la problématique de la manipulation perverse déstabilisante pour le corps médical et juridique.

 

Etat des lieux de la situation actuelle :

 *

I. Où en est le corps médical spécialisé ?

*

Une toute petite minorité d’enfants dans les pays riches commence à trouver de l’aide auprès des professionnels bien formés. Toutefois, ces accompagnements sont quasi inexistants au regard des besoins réels de la société contemporaine. Ainsi, l’on ne peut pas parler d’une méthodologie efficace vérifiée, et encore moins accessible au plus grand nombre.

*

Pour un exemple concret d’accompagnement, nous vous invitons à vous rendre sur  le site acalpa. Se trouve la première thése en doctorat sur le syndrome d'alinéation parentale (cas pratique page 72)

 *

Que font alors les professionnels ? Et bien, ils se bagarrent pendant des années sur le terme « Syndrome » dans le total mépris de l’urgence qui s’impose ! Il s’agît de non assistance à personnes en danger. En réalité, les pays préfèrent mettre leurs moyens dans la protection des hommes politiques ou d’affaires crapuleux, et rester aveugles devant ses enfants, autrement dit devant l’avenir tout court. 

 *

II. Et la justice dans tout ça ?

*

En 2003, un projet de loi a fait l'objet d'une étude au Texas pour que les tribunaux familiaux puissent protéger ses enfants du parent exerçant le SAP. Mais pour qu'une loi puisse entrer en vigueur, les juges ont besoin d’une argumentation sur une base scientifique.

*

Parallèlement, la difficulté, voire l’impuissance totale des professionnels dans la protection des victimes de pervers narcissiques, ne laisse pas présager une meilleure reconnaissance du SAP. En effet, le milieu juridique reconnaît la manipulation perverse sous l’expression « HARCELEMENT MORAL », mais cette reconnaissance dépasse trop rarement les portes du monde du travail.

*

Les juges attendent des preuves scientifiques, des preuves tout court !

Les juges sont également réticents à pénétrer dans la sphère privée.

Dans le cas de la manipulation perverse en famille qui ne laisse transparaître ni preuves concrètes, ni témoignages fiables, comment peuvent-ils juger le SAP alors même qu'ils ne reconnaissent pas l’existence de la manipulation perverse elle-même ?

*

LE FARDEAU DE LA PREUVE INCOMBE DONC EXCLUSIVEMENT AUX VICTIMES ET A SES DEFENSEURS

 *

III. Mais que faire alors ?

*

Question légitime, car, pourtant, DES MOYENS DE PROTECTIONS EXISTENT !

*

Pourquoi ne pas mettre au grand jour la manipulation perverse et ses auteurs ? Pourquoi ne pas se donner tous les moyens pour assurer la formation des magistrats, avocats et spécialistes ? Enfin, pourquoi ne pas allouer les moyens nécessaires pour faire avancer la réflexion autour d’un sujet qui constitue désormais un véritable problème de société ?

*

 En attendant des jours meilleurs, des associations apportent une écoute et un soutien.

 *

Poil de carotte

Acalpa

Fmm

 *

L’intégrité et la solidarité sont la seule parade contre la malhonnêteté et l’isolement.

*

Retour à l'accueil

(lien poil de carotte)